Articles

Entrainement Japon 2017

Image
Enoshima est le lieu des Jeux Olympiques pour la voile. Le but de ce stage était de prendre des premières informations sur le site d’Enoshima et également sur la culture Japonaise. Après 4 heures de train et 11 heures d’avion on a atterri à Tokyo où l’on a passé une première journée pour se remettre du décalage et pour visiter. La gestion du décalage horaire est un des premiers éléments qu’on a pu tester. La conclusion est qu’il faut une semaine après l’atterrissage au Japon et une première journée de régate. La chaleur et l’humidité allongent un peu la règle du «un jour une heure» de recalage (théoriquement 6 jours pour le Japon). Tout est nouveau mais l’accueil des Japonais est incroyable. Il est donc facile de s’y retrou- ver même avec mon japonais qui est proche du néant. Les expériences culinaires sont multi- ples mais tout est bon!On navigue dès le deuxième jour avec des conditions légères, ce qui n’est pas déplaisant pour une journée avec des coups de mou. La journée est compos…

World Cup Final - Santander

Image
Santander était la dernière régate du bloc janvier/Juin axé sur les régates.
Tous les axes de travail ont été décortiqués durant cette période pour pouvoir les travailler cet été au vu du championnat du monde en septembre prochain qui aura lieu en Hongrie sur un lac.
Santander était la finale des World cup réservée au haut du classement de la ranking mondiale. Ce plan d’eau à la particularité d’être extrêmement varié. On a la possibilité de naviguer dans la Ria intérieure avec un terrain de jeu sans vague mais des vents aléatoires. On peut également naviguer à l’extérieur de la rade avec une grosse houle du largue accentuée par une dépression qui se trouvait dans la golf de Gascogne à ce moment-là.
Je suis arrivé en forme, je me suis battu toute la semaine et j’ai appris énormément dans la grosse houle qui m’a rappelé celle de Rio de Janeiro lors de mes entrainements avant les Jeux 2016. Je suis arrivé en forme, je me suis battu toute la semaine et j’ai appris énormément dans la grosse…

Européen Marseille

Image
Après une petite semaine à la maison (La Rochelle) et suite à l’étape de World Cup de Hyères, je suis reparti dans le Sud de la France à Marseille pour le championnat d’Europe.
L’objectif était simple : prendre de l’expérience sur un grosse flotte à 70 bateaux.
Dans ma planification pour les Jeux Olympiques, la stratégie de l’année 2017 est de faire le maximum de régates possibles dans la limite de mon physique. 2018 sera consacré au développement du matériel suite aux informations que l’on aura appréhendées en juillet prochain sur le site des Jeux (Enoshima pour la Voile). 2019 et 2020 seront des années plus axées sur la performance pour les épreuves qui permettront de me sélectionner pour Tokyo 2020 car un seul représentant par nation et par catégorie peut courir aux JO.
J’arrive donc sur l’européen très entraîné. Les premiers jours sont consacrés au rituel habituel de l’inscription plus la jauge du matériel et sa préparation, sans perdre de vue le fait de devoir économiser mon énerg…

ISAF World Cup Hyères

Image
Les 40 premiers mondiaux se sont retrouvés dans le Sud de la France à Hyères Les Palmiers. L’ISAF World Cup de Hyères était la dernière étape de la World Cup avant la Finale qui se déroulera à Santander en Espagne début juin.
C’est après un stage d’entrainement à Marseille que j’ai déposé mes valises et mon bateau à Hyères. Je suis arrivé dans une forme moyenne, et j’ai donc passé quatre jours de récupération sur les lieux avec au programme séances de cryothérapie à -110°c et séances d’aérobies légères (vélo et natation).
La régate a commencé le mardi avec deux journées ventées, les quatres manches des deux premiers jours ont été très physiques. Je suis 4ème au classement provisoire après la deuxième journée de course. Le troisième jour est ma meilleure journée avec un vent un peu plus léger, condition que j’affectionne particulièrement. J’arrive donc à remonter à la seconde place du classement provisoire.
Les deux derniers jours ont été pénibles avec une pénalité sur une des courses …

Trofeo Princesa Sofìa

Image
Après la première étape de l’ISAF World Cup qui s’est déroulée à Miami en janvier entre les 40 premiers mondiaux, la totalité de la flotte s’est retrouvée à Palma de Mallorca pour une Eurosaf. Les régates Eurosaf font parties du circuit de la Coupe Européenne. Les Eurosaf sont des régates d’entraînements pour les 30 premiers mondiaux de la ranking-list et elles sont également des régates de sélection : les 10 premiers coureurs pourront accéder au circuit World Cup.
Étant déjà sélectionné pour les World Cup, j’ai choisi de cibler cette régate sur un axe de travail profond : la tactique/stratégie.

Étant loin des grandes échéances (Championnat du Monde et Jeux Olympiques), le Trofeo Princesa Sofìa est le moment idéal pour du travail de fond. J’ai demandé l’aide/ le coaching de Pascal Rambeau, deux fois Champion du monde et Médaillé Olympique pour cela. Nous avons donc cherché mes points faibles en tactique/stratégie et nous avons cherché des situations dans le contexte d’une régate. Le ré…

Entrainement hivernal

Image
Les entrainements de l'hiver en Espagne ont été intenses et productifs. En effet, cinq jours après la world cup de Miami j'étais reparti pour le Sud de l'Espagne à Cadix pour 15 jours intensifs. La présence des Anglais, Allemands, du Turc, Estonien et Hollandais a permis de faire un superbe entrainement couronné par du vent supérieur à 15nds tous les jours!
Une petite semaine à La Rochelle avec les jeunes et masters a fait une coupure avant de repartir à Valence pour 12 jours. Une régate d'entrainement de 3 jours à la fin de cet entrainement a permis de faire un Warm up à 25 bateaux avant le Trophéo Princesa Sofia qui commence dans 2 semaines à Plama aux Baléares.  Bon point, je fais deuxième égalité de point avec le premier.
L'hiver est passé vite à bord de mon finn, la brise a été plus que majoritaire durant tous les entrainements. La vitesse et les glissades vent arrière nous ont régalées.




World Cup Miami

Image
Après 4 mois consacrés à finir mon master 1 d'architecture, je suis donc arrivé à Miami ayant très peu navigué. L'objectif de cette world cup était de lancer l'année sportive et de faire un check général. 

Le plan d'eau de Miami est particulier avec un vent et une mer très chaude ce qui veut dire que les risées ne marquent pas sur l'eau. Le fait de ne pas avoir navigué depuis les Jeux de Rio où j'étais remplaçant et le retour à la régate a été assez irrégulier avec des bonnes manches mais trop de moyennes. Je termine 10ème.

Après seulement 5 jours de pauses, je suis actuellement à Cadiz dans l'extrême sud de l'Espagne pour un entrainement de 10 jours.